Le bon nombre de tomes en Fantasy

Le bon nombre de tomes en fantasyLa Fantasy c’est quand même le genre des sagas interminables. Que l’on se souvienne de Moorcock ou plus récemment de Robert Jordan ou George Martin.

 Pourtant, le standard, à une époque, a semblé être la trilogie. Comme si toute l’histoire en elle même trouvait dans ce format tripartite les trois actes chers à Aristote.

 De mon côté, je ne me suis pas posé la question dès la création. A mesure que l’histoire prenait forme dans ma tête, que les idées et les « points de passage » obligés de mes héros s’imposaient à moi, j’ai commencé à y songer.

 Pour ne rien vous cacher, j’ai ma petite idée. A l’heure où j’écris ces lignes, la nécessité était d’en écrire cinq tomes. Mais comme je me replonge dans les derniers réglages du plan du tome 2, je m’interroge. De nouvelles idées jaillissent et je me demande encore si tout cela tiendra dans ces cinq volumes.

 De toute façon, il y a les personnages. Ils vivent leur vie propre dans cette aventure et ils suivent un arc, une évolution. Aller trop vite serait bâcler les choses, trop lentement ferait perdre probablement du rythme et de sa saveur.

Et puis tout dépendra aussi de l’engouement ou non pour la saga. Même si je le sais, car j’en ressens l’envie, cette série devra se terminer.

 Qu’en pensez-vous ?

Mythe ou réalité ?

Mythe ou réalitéAujourd’hui, quand je titre « Mythe ou réalité », je veux vous parler de la Magie avec un grand M.

 Dans beaucoup de romans de Fantasy elle est une force impalpable que seule une poignée d’élus parvient à maîtriser.

Que son utilisation soit bonne ou mauvaise, elle fascine.

 Mais d’où surgit-elle ? N’est-elle qu’un mythe ou la résurgence de quelque chose maintenant disparu ?

 C’est d’ailleurs une des questions que soulèvent la saga d’Yzé.

Le tout premier chapitre d’Yzé et le palimpseste commence avec un personnage qui parvient à réaliser une sorte de voyage désincarné. Le lecteur comprendra qu’après moult essais et en ayant suivi son instinct, il a réussi à atteindre une dimension magique.

 Le voilà projeté dans les annales Akashiques, la mémoire du monde. Une bibliothèque éthérée qu’une gardienne arpente à la manière d’une bibliothécaire astrale. Il a une question pour elle : « Comment la Magie a-t-elle disparu de ce monde ? ».

 C’est une question que l’on pourrait se poser, voire plusieurs.

 La magie a-t-elle jamais existé ? A-t-elle disparu ?

Ou peut-être a-t-elle simplement une forme différente que ce qu’en montre la Fantasy.

 Ce genre littéraire a bien souvent tendance à préférer les renforts visuels de l’usage de la magie. C’est bien normal et ce n’est pas une critique. Qui n’a pas rêvé devant les sorts qui zèbrent l’azur  ?

 Pourtant, à bien y regarder, les traditions « magiques », comme le chamanisme ou la sorcellerie des campagnes par exemple, demeurent plus dans le domaine de l’esprit et des effets sur un autre plan que sur le nôtre., même si les résultats impactent le réel.

 Faites-moi savoir ce que vous en pensez.

 Alors pour vous : Mythe ou réalité ?

Deux poèmes de J.R.R Tolkien trouvés dans un magasine d’école à Abingdon, Oxfordshire.

tolkienL’auteur du Seigneur des anneaux aurait écrit cela en 1936. Deux poèmes qui parlent pour l’un d’un homme seul sous la lune et pour l’autre d’un mystérieux Seigneur des neiges.

Ils auraient été écrits alors que Tolkien était professeur de langue à l’université d’Oxford.
La découverte a été faite par une personne de l’école qui a lu une note de l’écrivain précisant la publication de poèmes dans le magasine d’Abingdon !

L’événement est considérable, tellement l’oeuvre de Tolkien est l’objet d’un fanatisme effréné.

Qui aurait cru qu’il existait des œuvres de cet auteur encore non connues ?

Gaiman aurait aidé George Martin pour Game of Thrones : La folle rumeur.

gaimanCes derniers temps une folle rumeur a circulé sur le Net. Neil Gaiman alors présent à Santa Fe, lieu où réside George R.R Martin l’auteur de Game of Thrones, aurait aidé ce dernier à finaliser le volume final de la célèbre série.

Evidemment la rumeur a été démentie par Gaiman. Et Martin de doucher les espoirs des fans quant à la résolution rapide de la saga…

 En substance : Martin nie travailler à l’écriture d’un épisode de la série télévisée, mais pense ne pas finir l’ultime volume avant la fin de cette fameuse saison 6.

A suivre donc.