A la découverte d’un auteur : Ghaan Ima

Bonjour à tous. aujourd’hui nous accueillons sur le blog Ghann Ima. Je l’avais repérée pour ses écrits sur l’auto-édition et la sortie de son livre Mira et sa superbe couverture.

Ghaan Ima

Ghaan Ima, entre manga, moine-chevalier, cyberpunk et Fantasy. Let’s go :

1. Sacrifions à l’usage et présentez-vous.

Hello ! ^-^

Je m’appelle Ghaan Ima. Je suis un écrivain de SFF inspiré de manga. J’écris depuis plus de 10 ans maintenant, et autant je me lasse de tout, surtout du sport ;), autant l’écriture, je n’ai jamais lâché !

J’ai pour objectif de vivre un jour de ma plume !

2. Que représente pour vous l’écriture ?

En toute franchise, c’est plus qu’une passion, c’est une névrose. Inventer des histoires a toujours été une façon de m’échapper depuis toute jeune. Et un matin, j’ai décidé de les écrire ces histoires pour les partager. Et depuis, ça me brûle. Trop de temps sans pouvoir écrire et je suis frustrée, tout mon entourage en souffre :p

3. Vous écrivez de la Fantasy. Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture et à ce genre en particulier ?

Je serais incapable de dire vraiment ce qui m’a amenée à l’écriture surtout à ce niveau d’acharnement ! Faudrait que j’en parle avec un psy 😉 Peut-être le fait que j’ai été élevée comme un enfant unique, dans une maison excentré au bord d’une nationale. J’étais très souvent seule et j’ai développé un rapport viscéral à la rêverie. Lorsqu’on passe sa vie à s’inventer des histoires, les écrire est une conclusion logique. Enfin, presque, si j’avais su dessiner je serais mangaka ! Et je me rappelle que mes premiers écrits étaient des scénarios de manga et de court métrage. Mais je n’ai pas réussi à tisser les collaborations nécessaires pour donner vie à ces projets. J’ai vite compris qu’avec un traitement de texte, je n’avais besoin de personne ! Alors j’ai travaillé ma plume.

Mira de Ghaan ImaCôté thème, je ne pense pas être un auteur fantasy. Je suis un auteur de l’imaginaire car le monde réel me désespère. Ado, j’étais plus science-fiction et Stephen King. J’ai découvert le seigneur des anneaux assez tard, vers 18 ans. Par la suite, on m’a mis des sagas de fantasy entre les mains et je les ai bouffées comme je dévore le reste. Depuis, je ressens le besoin de mettre des dragons dans un univers cyberpunk, des moines-chevaliers au milieu des zombies ainsi que les restes d’une civilisation ultra technologique dans un monde elfique. Je suis cross-genre. Cela vaut aussi pour les légendes que je recycle car ma principale source d’inspiration, c’est les mangas. La force des japonais c’est une culture entre 3 mondes : occidental, bouddhiste et shintoïste (chamanisme). J’essaie de cultiver cet éclectisme en lisant des livres fondateurs orientaux comme le Ramayana, l’épopée du Singe Pèlerin et autres contes et légendes. Très jeune, mes démons, mes dragons et mes lutins n’avaient rien de commun avec la fantasy dont on a l’habitude. Bon, je parle beaucoup, j’ai plus d’une vingtaine d’univers fantasy en tête et je n’en ai pas écrit un seul jusqu’au bout car j’avais la fâcheuse habitude de ne rien finir 😉 Mais c’est de l’histoire ancienne maintenant ! En fantasy, j’ai fini un petit livre jeunesse : « les Larmes du Dragon », qui a un côté shintoïste marqué (vous pouvez l’avoir gratuit en vous inscrivant à ma newsletter ;).

4. Ecrivez-vous dans d’autres genres et/ou pensez-vous le faire un jour ?

En plus de tout ce que je raconte plus haut ? Oui ^-^ Dernièrement, pour plusieurs concours de nouvelles, je me suis lancée dans une sorte de romance historique/steampunk qui se passe pendant la révolution française. L’influence de Dumas. Autant j’ai beaucoup de mal à lire des histoires ancrées dans le monde contemporain, autant, les mondes des Sand, des Hugo et des Dumas sont tellement hors du temps que j’arrive à me projeter dans leurs écrits. Et je veux pas faire la vieille snob, mais quand on commence à lire des classiques, c’est très dur de revenir à la SF traduite de l’américain par un étudiant sous payé.

5. Pouvez-vous nous parler de (votre) vos roman(s) ?

Pour l’instant je n’ai publié que deux vrais romans :

Les Larmes du Dragon. De la Fantasy jeunesse avec un chat qui a le pouvoir de passer entre les mondes et qui devra aider un jeune guerrier à combattre des démons (le livre gratuit sur mon site).

Mira, la Bataille de l’Eau. De la SF à la Akira avec des pouvoirs psychiques, les « Miras ». 2046, En pleine guerre de l’Eau, unLes larmes du dragon de Ghaan Imae jeune infirmière militaire trouve un enfant soldat qu’elle décide de protéger.

L’Ange Blanc et la Sorcière Rousse, une longue nouvelle qui a été publiée dans la revue T&Tra de Ter Aelis. Elle est extraite de l’univers de chevaliers/zombies : Ghola, un roman nanowrimo, en ligne sur mon site et jamais terminé.

6. Quels sont vos projets futurs ou en cours ?

Demon Heart. Une histoire de Fantasy urbaine avec une jeune fille un peu racaille qui a malencontreusement envoyé son petit frère en enfer et qui décide d’aller le chercher. J’ai mis les premiers chapitres en ligne mais le scénario ne fonctionne pas. Cela fait un an que je dois la réécrire et j’ai toujours mieux à faire, mais c’est décidé, je la publie pour janvier 2017 !

Sinon, des nouvelles, encore des nouvelles avec des dead lines serrées, sous pression, je ressens le besoin d’avancer, de faire court, de finir, de toucher à tout et d’être plus productive. Après mon été de marathon nouvelles (j’en suis à 3 déjà), j’arrête de bosser à plein temps et je verrais ce que j’attaque comme nouveau roman. J’ai plus d’une centaine d’histoires qui attendent sur ma clef USB.

Je verrais selon l’envie du moment.

7. Que souhaiteriez dire à vos lecteurs acquis ou à venir ?

N’ayez pas peur de mes couvertures. J’aime les mangas, alors je fais appel à des illustrateurs de manga mais j’écris de vrais romans 😉 Mes histoires sont toujours truffées d’action, de supers pouvoirs et de gros démons mais j’accorde une grande importance aux sentiments et à la romance.

Ah oui, et désolé, souvent mon but est de vous faire pleurer à un moment ou à un autre. Autant le savoir car, parfois, je me fais insulter par des lectrices un peu sensibles (gentiment 😉

8. Le dernier mot est pour vous.

J’ai pas mal souffert de mon premier refus d’une maison d’édition quand j’avais 22 ans je crois. Pendant quelques années, je n’étais plus capable de finir quoi que ce soit. Je m’en suis remise à force d’autoanalyse et je travaille encore sur ce blocage (tout est sur mon site ;). Amis écrivains si vous en êtes, là, c’est un blocage courant, sachez qu’il existe des solutions. Il ne faut jamais cesser d’écrire. C’est valable aussi pour mes amis lecteurs, qui adorent lire, ont une plume, des envies mais n’osent pas se lancer pour diverses raisons. Sachez que la petite étincelle au fond de votre cœur est unique et vos histoires, vous seul pouvez les écrire. Alors ne lâchez rien !

N’hésitez pas à venir me parler d’écriture ou de lecture sur les réseaux ! Bises et bonne chance à vous dans vos projets !

Retrouvez Ghaan Ima sur son site.

Info de dernière minute : Une nouvelle de Ghaan Ima devrait paraître en Octobre dans le magazine de l’indé Panda.

Vous pouvez vous procurer Mira sur Amazon ici :

Et les larmes du dragon toujours au même endroit :

2 pensées sur “A la découverte d’un auteur : Ghaan Ima”

  1. merci pour l’initiative! ^-^ c’est rigolo de voir une interview!
    finalement, c’est plus simple de parler de soi sur le blog de quelqu’un d’autre ^-^

    allez, à ton tour de venir parler sur mon blog!
    😀
    à bientôt
    ghaan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *