A la découverte d’un auteur : Anne-Cerise Luzy

Cette semaine encore, la rubrique « A la découverte d’un auteur » s’enrichit d’une nouvelle unité. Cette fois-ci c’est Anne-Cerise Luzy qui s’y colle.

1. Sacrifions à l’usage et présentez-vous.
acluzyAnne-Cerise, 36 ans, je vis au Vanuatu avec mon mari et mes trois enfants. J’ai toujours eu le nez dans un livre d’aussi loin que je me souvienne.

J’écris de la fantasy jeunesse. J’ai pour l’instant publié deux tomes d’une série qui en comptera quatre, L’Opale de Feu.

2. Que représente pour vous l’écriture ?
Un moyen de canaliser mon énergie cérébrale sur quelque chose de constructif, une transmission, un défi personnel. Voilà, un peu de tout ça à la fois ! J’aime tellement m’évader par la lecture que si je contribue à faire voyager ne serait-ce qu’un lecteur, je suis ravie !

3. Vous écrivez de la Fantasy. Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture et à ce genre en particulier ?
Je suis venue à l’écriture suite à un travail sur moi dans le cadre d’un suivi pour mes douleurs chroniques (fibromyalgie). J’ai véritablement commencé à écrire lorsque j’ai suivi le MOOC de Draftquest, « Écrire une œuvre de fiction ».
J’ai voulu au départ écrire non seulement pour me faire plaisir, mais aussi pour ma fille. Je suis donc partie dans un genre que j’affectionne particulièrement, et elle aussi, la fantasy jeunesse. J’ai grandi nourrie par la littérature de l’imaginaire et n’en suis jamais vraiment sortie.

4. Ecrivez-vous dans d’autres genres et/ou pensez-vous le faire un jour ?
J’ai essayé d’écrire de la chick-lit mais me suis ennuyée très rapidement. Je pense que si je vais vers d’autres genres cela restera dans la littérature de l’imaginaire (adulte ou jeunesse). J’ai besoin de magie et créatures mythologiques ou tout au moins de paranormal !

5. Pouvez-vous nous parler de (votre) vos roman(s) ?
L’Opale de Feu raconte l’histoire d’une adolescente Cateline qui fait partie d’une tribu appelée les Sajara. Son peuple a pour particularité que chaque être humain est lié à un « anima », un animal avec lequel il communique par télépathie et dont il possède certains attributs (vision nocturne, griffes, plumes ou autre selon l’espèce). Cateline est liée à une chatte sauvage, Kaslane. Elle porte un médaillon en opale de feu qui a la forme d’un lion ailé, qu’elle voit dans ses rêves.

opale de feu
Ses parents sont enlevés sous ses yeux par un peuple inconnu qui ne possède pas d’anima. Elle part à leur suite avec sa meilleure amie. Et découvre un monde qu’elle n’imaginait pas, ainsi que son rôle dans l’existence de la magie des animas.

J’ai voulu raconter une histoire de quête magique certes, mais aussi une rencontre entre deux cultures : d’un côté des peuples nomades de type chasseurs-cueilleurs, de l’autre une société sédentaire plus technologique. Les animas sont un peu à l’image des esprits totems des Indiens d’Amérique. Le lion ailé est d’inspiration de la Perse antique. Je me suis donc fortement inspirée de l’Histoire et des mythologies du monde. Comme je suis de formation scientifique, essentiellement sciences de la vie, pour chaque espèce je me suis inspirée de sa véritable biologie.
En résumé, c’est bien de la fantasy, mais qui a une base dans notre monde réel.

6. Quels sont vos projets futurs ou en cours ?
Actuellement j’écris le tome 3 de L’Opale de Feu et je continuerai sur le 4.
J’ai cependant pas mal d’idées pour autre chose, mais je m’oblige à terminer ce projet avant de vraiment m’y pencher. J’ai toutefois déjà commencé à réfléchir à une romance fantastique (probablement young adult, mais c’est encore trop tôt pour l’affirmer) avec une histoire de réincarnations. Ce projet va me demander pas mal de recherches historiques, donc il devrait me prendre pas mal de temps.

7. Que souhaiteriez dire à vos lecteurs acquis ou à venir ?
Merci à tous ceux qui me soutiennent. Les retours positifs des lecteurs sont du carburant pour les auteurs !

8. Le dernier mot est pour vous.
J’espère avoir contribué à donner envie de lire de la fantasy. Ce courant littéraire n’est pas seulement de l’imaginaire, mais aussi un reflet de notre monde et un moyen de réflexion comme les autres littératures.

Vous pouvez vous procurer L’opale de Feu ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *